Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum

Les Loups Burvorg de Saihan
Le forum des Loups Burvorg de Saïhan

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

histoires courtes d'une troupe
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum -> Taverne -> Section RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 13:24 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Histoires courtes par Traqueur, a sealgair sassenach

 Je suis désolé  des différences qui ne manqueront pas d’arriver avec le background  ainsi que des fautes.


Marais des indécis :
      Septième jour que l’on patauge dans ce marais et on n'en voit toujours pas la fin. On a encore perdu deux hommes au cours de la journée,certains diront que c’est une bonne journée.  Le premier a succombé à une forte fièvre probablement causée par les innombrables piqûres d’insectes que nous recevons, L’autre a tout simplement disparu qu’il se soit perdu tout seul où qu’il est préféré tenter sa chance seul,  il est certainement déjà mort, de toute façon on aime ni les idiots ni les déserteurs.
Je continue à me demander pourquoi le commandeur nous à entraîné ici, ce lieu ne recèle aucun intérêt stratégique, et pourtant on continue notre route en son cœur vaille que vaille. Nous étions  300 au début des marais nous ne sommes plus que  267 si mes comptes sont justes.  

    Scavre arrête de bailler aux corneilles  et va chercher du bois avec les autres .
     Oui sergent j’y vais tout de suite.


     Il vaut mieux obéir vite aux ordres du sergent si on ne veut pas recevoir rapidement un coup dans les côtes. Je me lève donc et par rejoindre les autres en bordure du camp à la recherche de bois mort qui ne soit pas trop pourri ni humide, un trésor rare à dénicher ici.
     Une demi-heure plus tard assis devant un maigre feu qui dégage plus de fumée qu’autre chose je me rappelle encore de leurs visages défigurés par la douleur. C’était il y a 3 jours, face au rationnement de l’eau certains ont voulu boire de l’eau des mares environnantes.  Ce qui devait arriver arriva, sur 27 ayant ingurgité l’eau nauséabondes 9 sont morts dans la nuit se vidant de leurs entrailles par tout les orifices de leur peau. Ce n’est vraiment pas beau à voir je vous le dit, le sang se mêlait allègrement au continu de leurs estomacs.  Le lendemain le commandant hors de lui ( il n’aime pas qu’on désobéisse à un de ses ordres) ordonna d’abandonner sur place ceux trop mal en point pour bouger c’est-à-dire six de nos gars. Devant l’état des survivants de cette eau je me demande si  certains seront encore en vie dans quelques jours. L’eau pourtant expulsée de leur estomac  semble continuer lentement son effet destructeur sur leurs corps.

La suite prochainement enfin si ça m’est autorisé  Very Happy Ce sera le même personnage pour la deuxième mais après le point de vue va changer.
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 13:24 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bismuth
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 204
Localisation: Rouen

MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 16:45 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Moi j'aime bien Razz

Vivement qu'on tombe sur une bande de daro ou de gobs à poutrer à coups de gadou Mort de Rire

J'attends la suite avec impatience, j'espère que tu continueras à faire ça sous la forme d'un journal.^^
_________________
"Il est de l'intérêt du loup que les moutons soient gras et nombreux..."


Revenir en haut
MSN
Le Cataphracte Noir
Gobelyns

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 344

MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 20:23 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

sympathique, j'adore, faudra vraiment raconter la suite Mr. Green

et comme on dit les histoires courtes sont les meilleurs Smile
_________________
Le froid commandeur que je suis préfère les batailles rangées aux siège.


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Ven 1 Aoû - 20:15 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Marais des indécis :

Neuvième jour que l’on patauge dans ces terres abandonnées des dieux (à part peut-être les plus vicieux et les plus tordus). C’est la fin de l’après-midi mais la moiteur reste étouffante, nos chemises nous colles à la peau et les cuirasses de cuir commencent à empester la vieille carcasse, cette odeur se mêlant aux effluves nauséabonds du marée pour le plus grand plaisir de nos narines. encore du travail bâclé mais en tant de guerre il faut produire vite et le plus possible et les peaux ne sont plus séchées assez longtemps. Enfin je n’ose imaginer si nous avions gardé nos armures en métal.

Gararkt qui était juste devant moi s’arrête d’un seul coup, surpris je n’ai pas le temps de m’arrêter et l’on se retrouve à terre comme deux cons; nous nous insultons copieusement tout en essayant de nous relever empêtrés comme nous sommes et l’on remarque que tous les hommes tendent le cou pour essayer d’apercevoir quelque chose en début de la colonne. Puis la rumeur arrive jusqu’à nous propagée par les soldats avant nous, le corps d’un des trois limiers nous servant de guide et d’éclaireur repose sur le bord du chemin.
La voie du commandeur résonne au loin :
- tout le monde en avant, en continue allez !

Tout ces fiers guerriers qui me précèdent font un écart lorsque arrive leur tour de passer devant la dépouille du malheureux. Lorsque mon tour arrive, je ne peux qu’en comprendre et observer la raison, le corps repose dans le creux de racines bordant le chemin, enfin si on peut appeler ça encore un corps, la tête n’y est plus et la trachée du cou respire à l’air libre. Mais le reste du corps n’a pas été négligé non plus, ses tripes ont été disposées autour de lui semble t’il pour respecter un certain schéma, ses doigts de mains et de pieds ont aussi été coupés , j’ai beau regarder je ne les voit nulle part.

Toute la cohorte est troublée par cette mort mystérieuse, le silence pèse dans les rangs où tout le monde semble ruminer de sombres pensées alors que nous continuons notre route.
Quelques minutes plus tard j’entends de nouveau la voie du commandeur, il ordonne aux deux limiers restant de recommencer leur travail et de nous ouvrir un chemin, devant son ton énervé je comprends facilement que ce n’est pas la première fois qui le leur demande. Je les comprends bien, ce qui est arrivé à leur compagnon pourrait très bien leur arriver, c’est une chose de se lancer dans une bataille en sachant ce que l’on risque, s’en est une autre que de s’enfoncer seul dans cette jungle épaisse où le danger est invisible et sournois. Pourtant la voie du commandant se tait bientôt, on a beau avoir des réticences à avancer, on préfère encore la pire des horreurs de ce monde que de subir de face la colère du commandeur.
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Dernière édition par Traqueur-Belgar le Sam 9 Aoû - 22:50 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Bismuth
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 204
Localisation: Rouen

MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 00:47 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

On ne t'arrête plus, c'est ça?  Mort de Rire

Encore une belle journée qui s'achève... Continue, moi j'aime et j'ai hâte de voir du combat Okay
_________________
"Il est de l'intérêt du loup que les moutons soient gras et nombreux..."


Revenir en haut
MSN
Le Cataphracte Noir
Gobelyns

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 344

MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 00:59 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

génial, vivement la suite!
_________________
Le froid commandeur que je suis préfère les batailles rangées aux siège.


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 12:38 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

merci pour vos encouragements, ça m'a "presque" fait rougir, pour le combat c'est prévu ne t'inquiètes pas, on se rapproche du danger enfin dès que j'aurais le courage de l'écrire^^
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 16:37 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Marais des indécis :

Dix jours déjà, c’est certainement la pire expédition de ma vie, pourtant j’en ai fait mal et je m’en suis toujours bien sortie, la capture de trosse-guivres dans le désert était une véritable promenade de santé .

-Sergent nous repartons,
-A vos ordres commandeur.


Je me lève du cailloux où j’étais assis et je sens mes os craquer sous l’effort, je n’ai certainement plus la même forme que durant ma jeunesse mais je suis encore capable de battre n’importe quel loup de cette compagnie à part le commandeur évidemment.

-Allez tas de bon à rien levez-vous, la pause et finit.

Les grommellements partent de bon train en réponse à mon ordre et mes coups de pieds en proportion.

Nous passions à côté d’une mare identique à des centaines d’autres auparavant quand d’un seul coup dans des gerbes d’eau , une tête reptilienne énorme, garnie de crocs happait un des gorgerins juste derrière moi. Heureux bien en moi même que ce ne fut pas moi au milieu de cette forêt de crocs en train de m’agiter juste avant que les mâchoires claquent dans une éclaboussure de sang, il me suffit d’une seconde pour faire le tour de la situation.
Le monstre nous attaquant n’est autre qu’un de ces sournois spodrakes dont j’entrevoie les ailes dépliées juste à la surface de l’eau saumâtre tandis que sa tête se penche en arrière dans un rapide mouvement sinueux pour faire passer le corps de sa proie.
Cette transe contemplative qui me semble avoir duré une éternité n’a en fait pris qu’une poignée de secondes, il est plus que temps de réagir car un seul homme à peu de chance de combler son appétit.

-Dépêchez vous, écartez vous du bord de l’eau, allez allez !!!!

Ma voie semble réveiller les hommes qui se mettent tous à bouger en même temps dans le plus parfait désordre qui suffit au monstre pour happer encore un pauvre hère.

-Lycans, tirez lui à la base du coup c’est son point faible.

Tandis que certains essayent tant bien que mal d’encocher une flèche le spodrakes déplie ces ailes dans un ample et vif mouvement au dessus de l’eau, nous aspergeant copieusement de ce liquide infect, tout en se hissant sur la berge humide.

-Empêchez le de sortir ! Passe moi cet lance imbécile.

La lance en main, je la pointe vers la créature pour la repousser alors qu’enfin les premiers traits passent au dessus de ma tête pour rebondir sur le cuir épais de la bête ne faisant que l’irriter davantage. Je voyais ma dernière heure arrivée quand d’un seul coup une épée surgit de sa gueule et par une ample rotation elle lui tranche langue et mâchoire sans sembler peiner face aux os.
La créature rendue folle par la douleur rejette son corps en arrière pour replonger dans sa mare protectrice envoyant le porteur de l’épée salvatrice voler contre un arbre 12 mètres plus loin.
Encore sous le choc, la créature disparut je me dirige vers mon sauveteur ayant peu d’espoir pour lui devant une telle collision. Écartant les hommes devant moi c’est avec surprise que je constate que cet homme n’est autre que le commandeur qui bien que sonné semble parfaitement conscient.

-Euh commandeur vous allez bien.
-Bien sûr quelle question idiote aide moi plutôt à me relever au lieu de rester debout devant comme le plus idiot des fangeux.
-Tout de suite commandeur.

J’attrape sa main tendu tandis que de l’autre il s’appuie sur son épée ;

-Commandeur puis-je vous demander comment vous avez fait pour faire ça ?
-L’important n’est pas comment je l’ai fait mais que j’ai réussi sergent, bon remettons nous en route nous avons perdu assez de temps.


A ces mots tout le monde se remit en ordre et je pouvais voir l’admiration dans chaque paire d’yeux et probablement que la même lueur était dans les miens.
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Mourni
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 70
Localisation: Avranches ( Manche )

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 16:23 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

j'aime bien mais moi perso j'aurais pas trop le courage d'écrire autant Laughing  mais c'est très bien écrit
_________________
enfin de retour de vacs ^^


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 16:44 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

merci mais bon ecrire autant m'a fatigué  Rolling Eyes va falloir que je fasse la suite quand même (ou alors je fais sous-traiter par kelan )
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Bismuth
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 204
Localisation: Rouen

MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 00:12 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Aaaahhh... On commence par sous-traiter puis on finit sans trop s'en rendre compte avec une rolex au poignet et une ferrari dans le garage de sa somptueuse villa mais avec le QI d'un gant de toilette et la créativité d'une dinde farcie... Mort de Rire

Nourris nous de ton imagination débordante et de ton humour glauque et sort un p'tit truc genre euh...comment ça s'appelle la série de bouquins là...Mais oui le truc dont on a pas trop parlé...Le sorcier machin...Ah oui "Harry Potter"...

Non sérieusement, et au risque de me répeter, moi ça m'éclate trop ce que tu écris mais je comprends que ce soit long (en même temps on est content quand l'épisode suivant sort ^^).
_________________
"Il est de l'intérêt du loup que les moutons soient gras et nombreux..."


Revenir en haut
MSN
Kelan
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 25
Localisation: Dans la... Euh... En fait j'suis à... Ah non...

MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 16:01 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Mais nan continue mon Traquounet, j'adore c'que tu fais Very Happy Mdr
_________________
Gloire aux loups et a la meute.


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 16:34 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

meuh tu veux pas être sous-traitant ? même si je te fais un gros bisous où tu sais.......
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Ven 22 Aoû - 19:57 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

attention ouvrez vos petites mirettes; le nouvel épisode arrive  Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation Okay
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Traqueur-Belgar
Baladeur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 129

MessagePosté le: Ven 22 Aoû - 19:59 (2008)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe Répondre en citant

Marais des indécis :

Il pleut des trombes depuis la fin de la matinée, le sol spongieux en temps normal s'est transformé en une boue où mes bottes ont parfois du mal à se retirer.
Je ne parle même pas de ma vision qui ce limite au gars devant moi. Le seul bénéfice que je lui accorde, c'est de nous permettre de remplir nos outres car les fonds qu'il nous reste du début sont plus que saumâtres.

- Sergent !!!

C'est la voix du commandeur, en tête comme à son habitude. Je remonte la colonne, bousculant sans ménagement les hommes sur mon passage qui ne se gênent pas non plus pour marmotter dans leurs barbes, j'arrive à côté de notre chef.

- Vous le sentez sergent ?
- euh....... avec cette pluie je ressent surtout l'humidité.
- un danger, proche, j'en mettrais ma main à couper.
- quels sont les ordres commandeurs ?
- On continue d'avancer mais avertissez les hommes, qu'ils soient sur le
qui-vive.
- Bien, à vos ordres.


Je redescend la colonne en sens inverse en mettant les chefs de section au courant pour qu'ils fassent passer le mot.
En fin de colonne, je décide d'y rester surtout à cause de ma flemme de devoir encore remonter.

Je commençais à douter de l'instinct du commandeur, me disant que le mauvais temps l'avait rendu pessimiste, quand un javelot jaillit des fourrés à ma droite empalant un gorgerin dont les yeux s'écarquillèrent sous le choc, il s'effondra dans un gargouillement.
D'autres du même acabit ne tardèrent pas à suivre, ils semblait ne provenir que de la droite.
Je m'étais jeté à terre comme tout les hommes pour éviter cette nouvelle pluie mais le moment était venu de passer à l'action.

Avec un cri de rage je me relève et détache d'un ample mouvement la hache à double tranchant de mon dos. des cris répondent aux miens sur le côté, tant mieux ça m'aiderai à les localiser sous cette pluie diluvienne.
Je me précipite vers la direction des cris les gorgerins avec moi tandis que les lycans envoient une salve de flèche au dessus de nos têtes.
Des formes sortirent du marais s'avançant à notre rencontre et ce fut le choc.

Une lance fond sur moi. je la bloque avec les lames de ma hache et d'un mouvement sec du poignet, je ramène ma hache vers le bas, donnant un coup circulaire à mon assaillant qui transperce son bouclier en peau et sa propre chai. L'homme car oui c'est un homme grogne quand je lui ouvre le ventre. Je dégage mon arme, pare une autre lance et enfonce mon hache dans le coup de l'ennemi. A mes côtés un gorgerin enfonce son épée dans la poitrine de son adversaire. une lance m'érafle le bras tandis que les cadavres commencent à s'amonceler.
Un grand assaillant saute au-dessus de tout le monde pour essayer de m'atteindre, j'enfonce mon arme dans son poitrail mais son poids me fait partir en arrière et je dois lâcher ma hache. un autre assaillant profite de ce trou pour ce jeter sur moi, je dévie sa lance de mes gantelets métalliques et lui assène un crochet dans la mâchoire, j'entends craquer les os sous le coup. Je l'attrape par le cou et le balance de toutes mes forces parmi les rangs ennemis.
Je me tourne à moitié pour récupérer ma hache, je ne vois arriver que trop tard un javelot lancé dans ma direction, celui ci me frappe au niveau des côtes avec un bruit sourd. Sans m'en rendre compte je me retrouve à terre, les gouttes d'eau tombant sur mon visage tandis que les bruits autour de moi s'estompent et que ma vision s'obscurcit........
_________________
Traqueur dorcha,
Babel est sans cesse à rebâtir. Elle n'atteint jamais le ciel. Témoignage de la grandeur et de la stérilité de l'intelligence.
Maître flooder, Je parle avec la pensée que je devrais me taire. Et je parle.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:38 (2018)    Sujet du message: histoires courtes d'une troupe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum -> Taverne -> Section RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com