Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum

Les Loups Burvorg de Saihan
Le forum des Loups Burvorg de Saïhan

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum -> Taverne -> Section RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Dim 13 Avr - 14:21 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant




CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE   

Chapitre I : La Marche du Rorkel, An 1250


1ère Semaine : La Révolte des Vorgéens
2ème Semaine : Tableau d’une joyeuse guerre
3ème Semaine : Un peuple hors du commun
3ème Semaine (bis) : Une Meute et ses Guides
4ème Semaine: Peur de la nuit Rouge






Semaine 1, La Révolte des Vorgéens.






         Habillée d’une armure légère de Mithril, d’un casque d’Amazone et d’un long manteau de fourrure glissant au grès des pas sur le sol marbré du Palais des Vandales,  une guerrière avance d’un pas certains vers la Grande Salle du château.
Nombreux sont ceux qui tentèrent de l’interpeller pour connaître la raison son inquiétante attitude, en vain.
Arrivée devant la porte, elle ajusta son manteau, retira son casque pour le mettre sous son bras gauche, et de l’autre elle fit un signe pour qu’on lui ouvre la porte.
Devant elle se tenait la Haute Cour Vorgéenne, formée par tous les Anciens Sigesbés Gobelyns ayant fait allégeances à la HORDE. Ceux là même qui ont décidé de quitter leur propre peuple à causes des discordances incessantes entre les pleutres jaloux que l’on ne cite plus et la HORDE que l’on nomme maintenant l’Empire des Loups.


On annonça enfin la nouvelle arrivante.
- « Vorgéen Raybak ! Seigneur de Guerre dit Raybak la Louve. »
- « Mes Seigneurs », dit elle d’un signe de tête. « Je rentre à l’instant de campagne, j’ai enfin trouvé les terres et les ressources nécessaires à la création d’un deuxième château le long de Rorkel. Toute fois la raison de ma venue, si pressante, est toute autre. En effet, il y a 3 lunes, des guetteurs, de la tour de guet Est, ont repéré des campements Gobelyns et on m’a signalé à mon arrivée ici que des Cavaliers Daronoans ont pris des repères au Sud des marais. »
Elle pris un verre de vin, mordit dans son entrecôte puis repris.
- « Mon Seigneur ! Nous avons été trahi ! Il nous faut nous hâter…notre Révolte est avancée de plusieurs mois mais nous sommes tout de même prêt à repousser cette invasion de ce qui deviendra très bientôt notre nouvelle terre d’asile, le Bastion de Rorkel... »


Vandhal resta muet quelques minutes, personne ne su ce qui puis bien le laisser aussi calme et serein…Alors que tous avaient les yeux rivés sur lui, ce dernier se leva lentement. Tel un chef de guerre Loups il pris la parole pour ce qui deviendrait, des siècles plus tard, le plus célèbre discours que les arbres et les montagnes aient pu entendre.


[Discours de Vandal]




[Quelques jours plus tard]



Les loups criaient, chantaient et dansaient…tous plongés dans une profond débauche, burent toute la nuit, mangèrent un festin de tête Daronoans et de cuisses de Gobelyns. Rien n’aurait pu troubler cette première victoire du peuple Loups! Rien…excepté leurs guides, les Vorgéens. Raybak était pensive, mais elle participa tout de même au festin, elle qui était toujours la première à faire la fête, cette fois là, ne pu s’empêcher de l’écourter, elle s'avança et pris la parole.…





- « Cette bataille est loin d’être finie et la guerre ne fait que commencer. », dit elle d’un ton sec mais souriant. «  Nous fêterons cette boucherie quand le Bastion de Rorkel sera formé et scellé à jamais aux Daronoans et aux Gobelyns. Brûler, dévorer, raser, piller, sacager et tuer tout ce qui se mettra entre nous et Notre Monde ! Saihan, tout entier, deviendra, un jour prochain, La Capitale de l’Empire des Loups !! »
Raybak tendit une tête Gobeline.
« Celle-ci appartenait, jadis, au Commandeur Gobelyn de ce château…mais aujourd’hui elle retourne à jamais au néant ! Mais, Tête, ne t’inquiète pas tu ne resteras seule que peu de temps ! Car bientôt ton peuple et celui des Daronoans te rejoindront dans l’obscurité du Peuple Loup qui quant à lui brillera de 1000 lunes ! »

Raybak se retira sachant que le chemin à faire serait difficile et périlleux. Elle fit venir hommes, femmes, drogues et alcools dans sa tente, car une louve ne se couche et ne dort jamais seule.
La nuit fut courte, le lendemain matin Raybak fut la première à se lever. Elle traversa le château en ruine de part en part pour rejoindre le camp Est et voir le soleil se lever.
Elle pensa tout haut.
- « Comme il est bon aussi parfois d’entendre le chant des oiseaux et des coqs, de sentir la chaleur du Bonjour d’un soleil orangé, symbole du sang qui a coulé la veille. »
- «  Vorgéen Raybak ? Il va falloir que nous retournions au camp Ouest, Vandal Khan a fait quérir tous les Vorgéens. »
- «  Bien, ne faisons pas attendre mon am…ami, notre Guide. Rentrons ! »

Arrivée à la tente de Vandal, une odeur succulente se fit sentir. Elle entra, le petit déjeuner servi.
- « Voilà bien une charmante attention, Guide. », dit elle en rougissant. »
Ce dernier lui fit signe de s’asseoir auprès des autres Vorgéens, déjà tous présents, pour programmer la suite des opérations.




Semaine 2, Tableau d’une joyeuse guerre.


Le centre est tombé, le Sud commençant tout juste à être foulé par les éclaireurs Daronoans, nous avançons vers l’Est. Déjà une dizaine de Château Gobelyns sont en ruines, corps, sang, armures brisées et armes sans guerrier jonchant les terres dévastées se trouvant derrières nous. Les Seigneurs de guerre, Bellicistes et Grands Architectes s’affèrent à la construction des citadelles et cultes religieux Louviques. Le départ des Hauts Logisticiens, des Maîtres de Siège, des Maîtres Espion et des Grands Traqueurs se fera dans la soirée.
La veille une attaque de Fauniarques avait été essuyée, connaissant bien ces Monstres de la nature les Lycans avaient été parfais et la vingtaine de dragons n’avaient pu détruire que trop peu de machines de siège pour nous ralentir dans notre marche vers l’Est.


La matinée passa rapidement, tous étaient calmes, serein et plein d’entrain. Le temps fut agréable, chaleur et soleil au rendez-vous, un loup était assis, pinceaux à la main…un peintre peignant une toile historique de cet harmonieux dessin que nos aïeux regarderont d’un œil tout autre que le notre. Ils n’y verront qu’une journée ensoleillée où les hommes jouent aux cartes, tirent à l’arc sur les cerfs ou sirotent tranquillement leurs carafes de bière.
Alors que haine, peur et guerres sont au rendez-vous. Qui pourrait croire devant cette peinture que 2000 hommes sont tombés la veille et que 2000 autres tomberont dans les prochains jours.
C’est inévitable.
Je continue mon inspection du camps, donnant directives et conseils sur mon chemin. Les hommes écoutent, attentifs et sérieux, oubliant même que je puisse être une femme.





L’heure du repas était très attendue, les chefs bouchers ajustant les recettes, d’autres mettant la tablées en place… « A table ! »
Tous arrêtèrent leurs diverses activités, tous, exceptés les malchanceux restant dans les tours de guet à qui on apporterait toute fois les meilleurs morceaux réservés en temps normal aux Vorgéens.
La coutume Louvique veut que les Vorgéens poussent un Hurlemort (venant du monument Loup le plus ancien) avant de manger mais en temps de guerre tous doivent le faire pour ne pas différencier les soldats des Vorgéens qui sont la cible des Assassins ennemis.
Salade de Fourmilions, côtelettes de Vorfax accompagnées d’œil de Bulkor, ou encore tourtes de mages pourpres et jus de Dragonoans ; le menu était au beau fixe.
Le repas ne dura que 2 petites heures, l’après midi allait être agitée. 
On organisa des petits jeux comme le chamboulgob dont le principe était de toucher les 5 membres d’un gobelyns, que sont les bras, les jambes et les parties génitales ; avec des flèches. On fit une chasse à cours en lâchant 10 femmes Daronoans dans la forêt, leur laissant 2 minutes d’avances sur la trentaine de Cerbères et de Berserks qui partaient à leur poursuite. Le plus cruel résidait surtout dans le fait qu’au bout de cette forêt se trouvait une pleine de 2  kilomètres où même un rat pouvait être piqué aux fesses par les Lycans postés le long de la pleine. Tout ceci sous les yeux attentifs des Vorgées, toujours à table pour certains et à la chasse pour d’autres.


Le cor retenti dans la zone de chasse, toutes les Daronoannes avait été tué…toutes sauf une qui se battait vaillamment, déjà 11 Berserks et 4 Cerbères étaient tombés sous ses coups.
Soudain un des barbares sorti de la forêt du côté de la pleine, il couru sur 20 mètres, regardant derrière lui comme poursuivi par le Diable en personne. Une hache, tournoyant dans les air, sortie elle aussi des arbres et vint se planter dans le crâne du Berserk. Un hurlement se fit entendre et un Cerbère fut projeté lui aussi sur la plaine, une lance plantée à travers la cervelle. Les archées se mirent en position, flèches à l’arc, les tambours annoncèrent la mort de tout ceux qui s’aventuraient dans la plaine.
Soudain, la Daronoanne se montra, marchant lentement à découvert. Le corps ensanglanté, elle tenait difficilement sont épées rouge de sang, et ses traits de visage inspiraient haine et sérénité parfaite devant 100 Lycans.
Quelques flèches furent tirées, mais la guerrière les évita ou les para avec son épée.
- « FERN NA ITHIL ! », s’écria l’elfe pourpre en brandissant son épée, Mort à la Lune !
La volée fut lancée, tous les Lycans avaient tiré, le ciel s’assombri caché par les flèches qui montèrent très haut pour retomber plus vite et plus fort. Devant ce visage de mort, l’elfe écarta les bras en les levant au ciel, répétant sans cesse la même phrase. Au moment où elle allait se faire empalée à jamais sur le sol de cette plaine, elle ferma les yeux par réflexe…elle les rouvrit quelques secondes plus tard, mais rien ne s’était passé…
En effet une femme louve se tenait devant elle, un bâton de fer à la main. Celle-ci avait fait tournée son bâton aussi vite qu’une tornade ne laissant passer derrière lui aucune flèche.
Devant ce miracle l’elfe resta muette, immobile, terrifiée même de penser cela possible.
- « Je me nomme Raybak, Raybak la Louve. Voilà bien une attitude que j’aime voir même chez nos ennemis. Et battre tant de Berserks et de Cerbères…c’est comment dire…peu commun. Daronoanne, je te veux comme officier. Refuse et nous nous battrons, tu mourrais donc, accepte et tu connaîtras la Gloire, l’Honneur et la Puissance du Chaos. »
L’elfe baissa les bras, plia un genou qu’elle posa sur le sol, sa tête tournée vers le sol, elle mis son épée à l’horizontale sur la paume de ses mains, la relevant délicatement vers sa nouvelle maîtresse. Les Lycans poussèrent des Hurlemorts qui furent entendu jusqu’au jeu de ChamboulGob. Raybak fit relever l’elfe et lui laissa la parole.
- « Vorgéen Raybak, la Nuit Rouge arrive à grand pas, il va falloir vous hâter. »
Raybak ne répondit pas et le reste de la journée passa beaucoup plus calmement.




Semaine 3, Un peuple hors du commun.


Le Bastion de Rorkel s’étend un peu plus chaque jour. L’Ouest, le Centre et enfin l’Est ont été pris aux Gobelyns. L’avancée fut rapide car nos ennemis n’ont pas eu le temps de construire leurs Citadelles imprenables excepté à l’Est où la Base principale des Gobelyns a été installé et tiens encore debout.
Des murs hauts d’une trentaine de mètre nous barraient la route du Sud-Est…
- « Elle devra tomber demain ! », s’écria Vandal Khan.
Des groupes de Vorgéens furent formées par rapport à leur spécialité et chaque groupe eu un entretient avec le Guide de la Meute.


Les rituels commencèrent le soir même, la veille des combats. Certains se peignirent avec le sang des messagers Gobelyns envoyés 2 heures plus tôt, d’autres firent des colliers de dents de Gobelyns et d’oeils de Daronoans. Tout ceci dans une folie meutrière accompagnée de HURLEMORT à tout va couvrant parfois la musique des tambours.
Une arène avait été installée au centre du campement. Dedans, des combats de Monstres étaient organisés ainsi qu’entre des Gobelyns et des Daronoans fait prisonnier pendant la campagne. Ce peuple qui semblait paisible sous le soleil d’un après midi, sort du Commun quand la Lune Noire se montre.
Les tambours et les loups ne dormirent pas de la nuit, tout était fait par coutume mais aussi pour préserver un certains fanatisme et susciter la peur chez nos ennemis.


Au petit matin les cors des Vorgéens résonnèrent dans les marais. Provoquant subitement une pluie dense comme par magie.
Les Grognelets qui n’avaient pas tiré la veille se mirent soudainement à cracher des pierres de Feu sous le commandement de Grisnak et Zogwort, les Gorguezons, menés par Azargh et Kengis, chargèrent la porte afin de protéger les Échelles et les Treuil-Worgs qui s’avançaient vers l’édifice. Les bataillons de Lycans lancèrent plusieurs volées de flèches sur les remparts de la Citadelle ; le premier mur n’était plus qu’à quelques mètres des premières Tours de siège, des bataillons d’infanterie et des créatures toutes plus puissantes et terrifiantes les unes des  autres.





L’infanterie, habillée de fourrures de loups et de colliers de restes d’ennemis, commence à grimper sur les murs vibrant déjà de peur devant cet inimaginable CHAOS.
- « Après les Hordeux Gobelyns, après les Allianceux Daronoans, une nouvelle idéologie va voir le jour…celle des Chaotiques Loups ! », tels furent les mots que Raybak prononça lors de la charge de ses troupes et d’elle-même.
De son côté, beaucoup plus simple mais tout aussi puissant, les mots de Stern firent leurs effets aussi et depuis à chaque bataille il s’écrit : « Un bon Gobelyn est un Gobelyn mort ! »
Les douves, vougelards ou encore l’huile bouillante…tout était fait pour rendre notre assaut périlleux. Du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest…le château était assailli de toutes parts chaque Vorgéens ayant un secteur à contrôler du sol jusqu’au sommet du mur.


Au bout de plusieurs heures, tous les Vorgéens lancés dans la bataille avaient atteint et pris le sommet des remparts. Comme prévu, lors de la prise de la première enceinte, les Vorgéens firent taire et arrêter leurs troupes respectives alors que les archers Gobelyns continuaient de lancer leurs rafales dévastatrices. Le calme plat de leurs ennemis les fit subitement frissonner et arrêter leurs volées. Soudain le cor de Vandal Khan retenti, résonnant dans tout le Rorkel.
- « Le signal est lancé », s’écrièrent les Vorgéens.
Tous les loups se mirent alors à pousser des HURLEMORT.
En face, une centaine de Gobelyns, apeurés, sortirent drapeau blanc à la main. Désarmés, ils furent massacrés par une meute de Cerbères enragés. Devant tant de Haine et de Barbarie de nombreux Gobelyns se jetèrent du mur de la deuxième enceinte préférant se suicider que de subir pareille boucherie. Galoo s’écria alors.
- « Notre calme devant la mort, et la Haine pour la donner ont fait leurs effets…Nous ne nous battrons plus contre les mêmes Gobelyns que ceux du premiers murs…non…ceux là vous tourneront le dos pour fuir, perdront leurs armes tenues par des mains tremblantes et maladroites, ou mieux, vous supplieront de les laisser vivre ! »
-  « Brûler, dévorer, raser, piller, ravager et tuer ! », poursuivi Torquemeda,
Raybak s’avança alors au bord du rempart, regardant ses ennemis elle repris de plus belle.
- « Qu’il ne reste pas une âme, sur ce mur, qui pourrait rejoindre le bastion au centre de la Citadelle ! ».


Le ciel s’assombri à cause des Mugiarques et des Morois, monstres volants, qui déferlèrent sur le mur comme une nuée de corbeaux. Les archers ennemis étaient projetés dans tous les sens, les épéistes étaient écrasés ou ensevelis sous les rochers Mugiarques.
Pendant ce temps l’infanterie, menée par les Vorgéens, descendait de l’autre côté du premier mur pour forcer les 4 portes cardinales de la deuxième enceinte.
- « Vorgéens Blogbile ! Nous avons besoin de Rhinocérocs pour enfoncer les portes en fer ! », hurla un officier à la porte Nord.
Jamais l’huile bouillante n’avait été aussi efficace sur cette Meute enragée qui poussait vers les portes. Lorsqu’elles s’aideraient enfin, les Gobelyns crieront et supplierons en vain.
- « Amenez des Borgnes-Sangs pour accélérer notre entrée ! », ordonna QuenelleMaster à la porte Ouest.
Ceux-ci commencèrent à frapper les portes de toutes leurs forces, jetant sur elles cailloux et rondins de toute leur force.

_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Dernière édition par Vorgéen Raybak le Mar 15 Avr - 00:48 (2008); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Avr - 14:21 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Dim 13 Avr - 14:58 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Toutes critiques, améliorations, propositions, envie de participer...etc est attendue Very Happy
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Revenir en haut
Rhayne
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 127

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 07:37 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Vorgéen Raybak a écrit:

Toutes critiques, améliorations, propositions, envie de participer...etc est attendue Very Happy

Toutes mes remarques sont sur le forum de la Taverne de Nantys Cairn ... Smile
Mon propre RP est bientôt terminé à moitié, je t'en ferait part dès que possible, car il suit quelques discutions concernant les Loups avec Skatlan ...
Dommage, tu as posté trop vite sur le forum du jeu, car j'en aurais bien discuté avant, vu que nous sommes entre nous ici ! Wink

Au plaisir,
_________________
RHAAAAAAAAAAA !!!

Sang et rouille pour la Meute Rhayne !


Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 13:24 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Je vais retoucher ma première mise en bouche.

Les prochaines, je viendrais les poster ici avant tout pour en discuter.

Et sinon j'aimerais te proposer de se lancer dans un RP à deux Very Happy  ! J'adore le RP, j'penses ne pas trop mal écrire, mais j'ai des lacunes en connaissance de BG Saihan. Embarassed
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Revenir en haut
Rhayne
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 127

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 13:33 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Oui, pourquoi pas, j'ai déjà participé à des textes à plusieurs sous d'autres horizons, alors cela reste dans le domaine du possible ... Dès que j'aurais terminé mon propre RP ! Wink

Au plaisir,
_________________
RHAAAAAAAAAAA !!!

Sang et rouille pour la Meute Rhayne !


Revenir en haut
Mani


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 46

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 13:50 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Ils sont mimi avec leur partouze RPesque  Razz

Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 00:01 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Semaine 3 (bis), Une Meute et ses Guides.


- « Guide ! Les portes vont toutes bientôt céder ! », s’écria un loups, équipé d’une longue vue, posté sur les hauteurs pour surveiller le déroulement de l’assaut. Vandal Khan donna ses directives.
- «  Très bien, que les troupes à l’intérieur ouvre les portes du premier mur. Faites charger les Seigneurs de guerre Okrul et Warthog qu’ils rejoignent les autres en passant par les portes. Et faites cesser le feu aux machines de siège, les Maîtres de Siège se sont assez amuser. La victoire va se jouer maintenant. »
L’infanterie légère laissa donc place à l’infanterie lourde qui sera beaucoup plus efficace pour l’assaut du bastion.
Les portes tombèrent une à une, chaque fois on faisait rentrer d’abord les deux Borgnes-Sangs, qui enfonçaient les portes, pour ouvrir un passage et agrandir la zone de front dès le début.
L’assaut fut moins rude que prévue, les Logisticiens et Maîtres Espion avaient estimés qu’il resterait 700 gobelyns après la chute du premier mur, mais il y avait tout juste 100 gobelyns derrière chacune des 4 portes. La progression fut rapide et très vite les gobelyns se replièrent dans le bastion.



Tous les Vorgéens se rassemblèrent devant le cœur de la citadelle. Des têtes de gobelyns furent lancées dans les meurtrières du bastion qui restait totalement silencieux. Profitant de ce moment de flottement, Vandal Khan organisa une petite réunion.
- Raybak : « N’avez-vous pas été surpris de ne voir que si peu de résistance dans la deuxième cour ? »
- Vandal : « Surpris ? Non…des espions m’avaient prévenue de cette possibilité. »
- Galoo : « Possibilité ? »
- Torquemeda : « Vandal, mes loups sont en place, on attends plus que ton signal. », puis il reparti au campement.
- Dragonito, excédé : « Expliquez-vous bon sang ! De quoi s’agit-il ? »
Soudain Vandal se mis à courir vers le Bastion, tous les loups restèrent immobiles, se demandant quelle folie pouvait bien pousser leur guide à partir seul à l’assaut du bastion.
Une quinzaine de HURLEMORTS résonnaient subitement dans la cours, les Vorgéens chargeaient eux aussi.
Devant cette détermination, ce courage et cette parfaite loyauté ; aucun loup ne pouvait reculer. Et très vite, 500 loups courraient derrière leurs chefs. Le dernier assaut venait d’être lancé.



Flèches, lances, huiles bouillantes, cocktails incendiaires…le bastion se réveilla brutalement. Un bélier fut amené devant l’entrée, alors que des loups grimpaient déjà sur les toits. Pourtant menés par un fanatique Chaotisme, les loups semblaient pourtant dangereusement organisés.
Une vingtaine de minutes après l’assaut, le cor du campement retenti dans la plaine. Raybak se retourna vers Vandal et gueulla.
- « VANDAAAL ! Il faut à tout pris protéger les machines de siège pour la suite de la campagne !
- « Ne t’occupe pas de ça ! Continuez l’assaut ! », lui répondit Vandal.


[À l’arrière du campement]






- « Torquemeda ! Des gobelyns arrivent de la forêt ! », s’écria le Grant Traqueur Gaia.
- « Faites sonner le cor pour prévenir Vandal ! », ordonna Torquemeda.
Le cor hurla, 300 gobelyns et un Barbakus sortirent peu à peu de la forêt. Torquemeda s’adressa alors à ses troupes.
- « Le bastion tombera d’ici peu ! Toutes les divisions Vorgéennes ont accompli leurs tâches ! Toutes sauf nous ! Alors tuer moi cette vermine avant le retour de notre Guide. Ahouuuuuuuuh ! »
Les Lycans ravagèrent la première ligne ennemie, le choc entre les deux armées fut d’une incroyable violence. Les épées s’entrechoquaient et les boucliers se brisaient les uns après les autres. Les cris des mourants auraient fait frémir un Héros Grecques et pourtant aucun guerrier ne reculait.
Le Barbakus se tenait maintenant au milieu du conflit, ravageant tous les loups qui osaient se mettre devant lui. Projetés à plus de 15 mètres ceux-ci se relevaient et repartaient sur le Monstre qui ne fatiguait pas. De son côté, Torquemeda tuait guerrier après guerrier. Les embrochant, les décapitant, leurs coupant bras, jambes et mains…voilà un Vorgéen au combat ! Un de ses officier l’interpella.
- « Vorgéen ! Un Barbakus enragé nous décime. Les gobelyns ont du lui faire boire toutes sortes de potion, il n’est pas normal ! »



Torquemeda remonta sur son Égorgeurs, une énorme bête mi-chien  mi-loup, et se dirigea vers le monstre. Sur son passage il arracha une lance plantée sur un cadavre. Il fit courir sa monture le plus vite qu’elle pouvait, arrivée à haute du monstre il lança sa lance sur la cheville droite du monstre. Le monstre mis un genou à terre. Le Vorgéen fit sauté son loups, puis prenant appui sur sa monture, il sauta de plus belle, plus haut que le Barbakus.





Deux bêtes hors du commun allaient s’affronté dans un épique combat. Et pendant tout le duel, Gobelyns et Loups arrêtèrent de se battre comme si la finalité de se duel allait décider du sort de cette bataille.
Torquemeda s’accrocha sur la tête du monstre, le cisaillant au niveau du crâne. Le monstre hurla de douleur, et d’un mouvement brusque il fit tomber son adversaire. Ce dernier se releva très vite pour éviter les écrasements du monstre. Il chargea de nouveau, se baissant, sautant, courant pour esquiver les frappes de la bête ralentie par sa dernière blessure.
Arrivée sous ce corps haut d’une douzaine de mètres, Torquemeda planta sa large épée dans l’aine droite du monstre qui posa les deux mains sur le sol pour ne pas tomber.
Profitant d’être au niveau du ventre, le loup éventra le monstre qui se tourna sur le dos.



Le monstre était tombé…tranquillement le Vorgéen grimpa puis marcha sur le corps du monstre grièvement blessé. Arrivée au niveau de sa tête, Torquemeda lui adressa quelques mots.
- « Tu as fait de moi un Vorgéen comblé…ce fut bien le plus beau combat de la journée et surtout mon plus beau combat. Et je te remercie de la plus belle façon qu’il soit. »
Torquemeda frappa le monstre entre les deux yeux avec la plus grande humilité, par respect pour ce grand guerrier qu’il venait d’affronter.
Les quelques gobelyns encore debout se mire à fuir, certains réussirent, d’autres furent massacrés ou fait prisonniers.
Le cor retenti une seconde fois dans la plaine.



[Dans le Bastion]


- Raybak curieuse : « Maintenant que la citadelle est tombée et qu’il ne reste plus qu’à brûler la salle du trône, tu nous dois quelques explications, Vandal. »
- Vandal, souriant : « La mission de Torquemeda était de protéger l’arrière pour nos machines de siège. En effet mes espions m’ont montrés de vieilles cartes où l’on pouvait apperçevoir un tunnel partant du Bastion jusqu’à la forêt. Heureusement pour moi les Gobelyns ont agit comme prévus. Je n’ose même pas imagine ce que Torquemeda m’aurait fait subir si nous l’avions écarté de la boucherie du bastion pour rien. »



Une victoire, sans précédent pour les loups, venait d’être acquise. Poussant un peu plus encore la création du Bastion de Rorkel.
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Dernière édition par Vorgéen Raybak le Mar 15 Avr - 14:33 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 00:50 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

La suite...^^ je cherche encore pour mon problème de sexe/gobelyns chez Raybak  Embarassed
J'attends le discours de vandal ^^ et j'ai rajouté des petites images pour illustrer le premier et RP et celui-ci...ça passe ? Je posterais sur le forum général quand j'aurais eu les critiques.
Chaotiquement, Raybak.
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Revenir en haut
Rhayne
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 127

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 07:11 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Alors, c'est très bien de faire intervenir des unités pour les combats, mais il faut vérifier leurs compétences, voir leurs descriptions avant toute chose ... Ainsi, va sur http://saihan.enix.org/tableaudescunit.php et étudie bien les Gardiens Eméthéens, tu sera surpris de voir que ton combat ne correspond pas tout à fait à ce que tu en attendais ! Very Happy De plus, une alliance entre cet être étrange et des fantassins Gobelyns, alors là, ca me dépasse ... Wink
Très bonne utilisation des Lycans par contre ... Beaucoup moins pour les Borgne-Sangs (anti-monstre ???).
Et pour ton étrange monture, un énorme Worg fera bien l'affaire ... S'il se laisse faire bien entendu ! ^^

Sinon, beaucoup d'action, un siège bien décrit (le tunnel, bien vu ! Wink) et des personnages bien amenés. La suite-euuuu ! Very Happy

Bon, quelques fautes encore mais hein bon, ca passe ! Wink

Au plaisir,
_________________
RHAAAAAAAAAAA !!!

Sang et rouille pour la Meute Rhayne !


Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 14:37 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Gardien Eméthéen remplacé par Barbakus, désolé me suis trompé le Gardien devait servir pour la fin du chap I Embarassed
L'Égorgeur (le chien/loup) est bien une unité loup Razz

Le borgnes-sangs jete des pierres sur l'image : http://saihan.enix.org/tableaudescunit.php

Raaaaah ! quand vais-je bien pouvoir faire un RP sans connerie Crying or Very sad

En tout cas c'est cool de voir quelqu'un qui s'intéresse à ce qui m'passe par la tête Okay



ps : je cherche une solution pour le RP de Raybak...louve de naissance, ex gob, ex daro...etc je cherche^^
ps2 : les images ça passe ou ça charge trop ? Embarassed
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Revenir en haut
Skagorr
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 86

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 15:37 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

notons que le Borgne-Sang est une illustration de messieurs Horley Smile

Faudra qu'on m'explique les transformations de race à une autre ?

Qu'on fasse d'un chat un tigre passe encore ( des chevalier aux Lyres )
Mais d'un chat, un chien ( p-e plus encore pour les gobelyns, quoique la question pour moi ne se pose pas )

Moi j'dis faut varier, un Gardien Eméthéen, so easy ! Prenez un Champion, Protecteur, Défenseur ... Varier sir les désignations, il existe des Titans Eméthéens, bien que d'une puissance inimaginable, il est possible de varier et de réduire avec d'autres termes ...

http://elsap1.unicaen.fr/cgi-bin/cherches.cgi

l'outil suprême pour varier.

Prenez Gardien
Prenez Champion
Vous avez Titan.
Et cela marche dans l'autre sens, apporter de légère modification de ce genre c'est bien marrant, et cela donne une dimension tout autre ( " Mon dieu, un Champion Eméthéen, déja que les Gardien ne sont pas commode, cette créature doit être assurément plus puissante encore" )


Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 17:28 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

J'ai esseyer de varié au mieux en utilisant :
Gardien
Gardien Eméthéen
Eméthéen
Monstre
La Bête

Il est vrai que je séchais sur plus de choix...maintenant que j'ai ton site, j'avoue qu'il va être plutôt utile ! Après tout ! C'est en forgeant qu'on devient forgeron et je m'estime encore totalement amateur dans le Rollisme Embarassed
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Revenir en haut
Skagorr
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 86

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 18:03 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Le site faudra dire merci à Skatlan ^^ C'est lui qui l'avais donné avouant avoir abusé de ce dernier pour les nom des compétences de Ultima Farseer.

Revenir en haut
Vorgéen Raybak
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 212

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 18:06 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Skagorr la balance !
_________________
"Ce que nous faisons pour nous même disparait avec nous, ce que nous faisons pour les autres demeure et reste éternel..."
Raybak à ses troupes lors de BLOODY SUNDAY.


Revenir en haut
Skagorr
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 86

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 18:20 (2008)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE Répondre en citant

Non le site étant très bon, il convient de rendre à César ce qui revient à César ^^

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:56 (2018)    Sujet du message: CHRONIQUES DE GUERRE...RAYBAK LA LOUVE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum -> Taverne -> Section RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com