Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum

Les Loups Burvorg de Saihan
Le forum des Loups Burvorg de Saïhan

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saga de la Meute Rhayne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum -> Taverne -> Section RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rhayne
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 127

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 07:27 (2008)    Sujet du message: Saga de la Meute Rhayne Répondre en citant

Allez, rien que pour vos yeux, une avant-première, la première partie de mon manuscrit sur mes trois comptes Loups. Encore des retouches à faire et la suite à finaliser mais le plus gros y est. Bonne lecture et à vos réactions ! Wink



- Prêtez l'oreille, esclaves et fiers guerriers, écoutez le Porte-bannière de votre Meute ! Notre Seigneur et Maitre vous fait l'insigne honneur ce soir d'offrir ce banquet, afin que vous puissiez tous lui rendre hommage, car c'est votre du de Dominés ! Levez vos brocs en l'honneur du Seigneur Rhayne, le plus puissant et sanglant des Loups !!!


Une immense clameur salua les dernières paroles du porte-étendard. Les nombreux représentants des clans associés à la Meute Rhayne s'étaient levés autour de l'immense table de banquet où trônait le puissant Dominant du clan, un colosse au visage buriné et brûlé par le soleil de ses campagnes dans les déserts, arborant fièrement sa barbe blanche, tressée pour l'occasion en trois courtes nattes. Ses longs cheveux pareils à la neige des proches montagnes de la Chaîne des Sargasses, disparaissaient sous son casque de bataille. Car un loup de son rang, notamment quand il fallait asseoir son pouvoir, ne se déparait jamais de son armure, représentative de ses combats et de sa puissance physique.
Des centaines d'hommes se pressaient et se saoulaient sous l'immense système de tentes qui avait été mis en place aux abords de la nouvelle forteresse Louve. Comme beaucoup d'entre elles, elle donnait sur les marais environnants. Pour toute autre race, cela aurait été une folie de construire en ces lieux où l'eau et la terre même étaient traîtres envers les êtres vivants et les pierres.
Mais pas pour un Loup. Leur maîtrise de techniques de construction inédites leur avait permis de régler les problèmes de fondations sur ces terres meubles et de trouver les moyens d'éloigner les maladies, sans parler des nombreux avantages défensives que pouvaient représenter ces lieux inhospitaliers.
Et il y avait les Trous des Brumes. Seuls les marais permettaient d'accéder à ces puits sans fonds, d'où de terribles monstres et créatures émergeaient quand le brouillard se faisait presque solide ou quand les nuits pluvieuses paraissaient interminables. Les Loups les avaient combattues, puis réduites en esclavage. Avec leur science des sièges, ces alliés improbables les rendaient dangereux et imprévisibles, mais pas autant que leurs alliés Daronoans auraient pu le craindre. Non, les vieux guerriers comme le Dominant Rhayne n'étaient plus intéressés par la conquête, mais par les montagnes de rubis que leur versaient leurs commanditaires elfiques.
Les Loups prospéraient donc en ces temps funestes où deux grandes et fières races s'entre-tuaient pour d'obscures raisons – du moins pour les humains – tandis que le monde, lui, continuait de tourner. Une toute nouvelle noblesse avait d'ailleurs fait son apparition, et même si elle était encore mal comprise par tous ces guerriers rustres, elle comptait déjà en son sein tous les grands commandeurs Loups des plus puissantes Meutes des Terres de Saïhan.


La fête battait son plein, tandis que les esclaves – tous masculins et de races différentes, parfois issue de contrées lointaines – servaient le plus docilement tous ces humains braillards et violents, la boisson aidant. Les guerriers les plus proches du commandeur de la Meute restaient pourtant sobres et prêt à intervenir s'il devait y avoir le moindre débordement trop proche du Dominant.
Celui-ci appréciait à sa juste valeur ce banquet, un sourire carnassier aux lèvres, tandis que les chefs de clan venait lui rendre hommage, lui promettant obéissance et soutien, le tout souvent accompagné de cadeaux rutilants et sonnants, quand ce n'était pas la promesse de quelques jolies esclaves, pour son bon plaisir. Les Loups n'avaient pas en très haute estime les femmes au sein de leur société, non pas parce qu'elles étaient faibles ou qu'elles prônaient une égalité de traitement comme chez les elfes pourpres – l'asexualité des Gobelyns les préservaient de tels choix – mais bien parce qu'elles se mêlaient par trop des affaires de leurs combatifs époux ou fils, qui préféraient donc de loin affronter l'inconnu que leurs matrones de Louves ! Les femmes géraient bel et bien en sous-main la société humaine, quand bien même la plupart des hommes vous auraient ri au nez à cette affirmation, mais pas sur ces aspects militaires. La guerre restait leur chasse gardée et leur assurait de côtoyer le moins souvent possible ces femmes de caractère, au profit d'esclaves plus accortes avec ces fiers combattants, du moins pour les plus gradés d'entre eux.
De telles pensées n'effleuraient même pas le seigneur Rhayne, tandis qu'il prenait tout la mesure de sa puissance renouvelée.


- MAGNUS !!!


Le nom du Dominant venait d'être crié au sein de la foule. Comme par magie, le brouhaha s'atténua promptement pour disparaître dans un souffle, face à ces mots que nul n'aurait osé prononcé en ces lieux.
Les yeux de Magnus Rhayne s'étrécirent tandis qu'il cherchait du regard l'impudent qui avait osé l'apostropher de manière si cavalière.
Un homme encapuchonné s'approchait de sa table, jouant des coudes au sein de la foule figée des guerriers loups.

- Magnus ! Tu n'es donc plus bon qu'à donner des banquets, et à te faire engraisser comme le porc que tu es !!!


Les mots avaient été crachés avec haine. Furieux, le Dominant se redressa de toute sa hauteur, tirant sa large épée au clair , tout en faisant valdinguer sa table d'un puissant coup de pied.

- ARHAAAA !!! Qui es-tu pour oser parler à ton seigneur de cette manière ! Parles vite, car ce seront tes dernières paroles, par ma barbe !!!
- Même aujourd'hui, tu restes incapable de me reconnaître ...


L'inconnu, suite à ses paroles que seul Magnus avait pu entendre, baissa lentement l'étoffe qui recouvrait son visage, laissant apparaître un visage fermé, comme taillé dans le roc, qu'une barbe légère venait rehaussé de brun et entourant de fines lèvres qui ne formaient plus qu'un trait. Ses épais cheveux, d'un noir de jais, étaient attachés en une natte qui pendait derrière son cou. Mais ce qui frappait le plus, c'était ses yeux, froids, durs et métalliques, répliques parfaite du grand guerrier Rhayne.

- Quelle inattendue visite ... Magnus abaissait son arme pour la pointer entre ses deux pieds écartés, afin de s'appuyer sur sa garde. Mes amis, accueillons comme il se doit le retour du fils prodigue, lança-t-il à la cantonade. Il pourra sûrement nous distraire avec tous les chants et les danses qu'il a apprit au cours de ses chères « études » !


Magnus partit dans un grand rire moqueur, bientôt vite repris par l'assemblée des Loups, qui connaissait bien le peu de cas que faisait le Dominant de son fils ainé, qu'il avait toujours considéré comme faible et timoré.

- Ah ha ha ! Tu vas pouvoir enfin retrouver les jupes de ta mère et t'y réfugier à nouveau ! Elle me laissera alors enfin tranquille, toute occupée qu'elle sera à te pouponner ! Ahahaha ...


Les rires continuaient à fuser mais l'homme ne disait rien. Son regard se fît plus acéré et ses traits plus durs. Il attendit un peu que la clameur cesse puis fît pleinement face au colosse qu'était Rhayne.

- Le temps a beaucoup passé, Père, et même si je n'ai jamais eu l' « honneur » d'être le fruit improbable de la soit disante union d'un Ataurus et d'une Louve, j'ai eu le temps de devenir ce que vous avez toujours cru que je ne pourrais devenir : un véritable Loup !


D'un ample geste, il se défit de la cape qui lui couvrait encore en grande partie le corps, laissant deviner une armure de cuir renforcée, rehaussée de crocs de Worgs affûtés. Et plus que tout, il fît apparaître la trace indélébile laissée sur son bras par ses frères de combat : la silhouette d'une étrange créature, mi aigle, mi lion.
Un murmure d'étonnement et de respect parcouru instantanément la foule pressée des guerriers, qui élargit légèrement le cercle autour du fils de Rhayne.

- Vous avez cru vous débarrasser de moi en m'envoyant à l'école de lignage, espérant sans doute que j'en sortirai comme un gadain, afin que vous puissiez une fois pour toute vous affranchir de ma présence, si honteuse à vos yeux !!! Et pourtant, voici que je paraît devant vous, en tant que Griffon, et je réclame en son jour mon dû !
- Paix, fils ! Je suis surpris, en effet ... Mais tu mérites que l'on te nomme par ton nom de Loup, Dunn Rhayne, de la Meute Rhayne ! Tout n'aura donc pas été un gâchis finalement ... Déjà, ton frère cadet ...

- JE N'AI PAS DE FRERE !!!


Le jeune griffon avait hurlé ces mots, en dardant de son regard la haute silhouette longiligne d'un des guerriers de la garde de Rhayne. Tous se tournaient vers ce grand guerrier bardé de fer, dont le corps et le visage restait une énigme pour tous, frappé qu'il était depuis son plus jeune age par une étrange maladie qui ne lui permettait pas de se montrer peau nue. Il restait impassible face à la colère du jeune guerrier.

- Soit ... Sol a pourtant mérité sa place ici ! Car même si cette malédiction le frappe, il n'en est devenu que plus combatif et brave, là où toi tu avais finalement échoué !!! Sans compter cette jalousie ...
Avant que Dunn Rhayne ne puisse répondre, il reprit : Mais c'est le passé ! Mes choix furent ainsi les bons. Tu pourras trouver une place au sein d'une de mes gardes rapprochées dès que ...

- Tu te méprends, vieil homme. Ce n'est pas le dû que je suis venu chercher. Je réclame un Jugement de Fenris !

- Maudit soit le jour où ...

- Mon Seigneur ! Le Porteur de la bannière venait d'intervenir entre les deux hommes, usant de son statut pour les maintenir à l'écart l'un de l'autre. Mon Seigneur, jeune Griffon, reprit-t-il plus sereinement, il est de mon devoir de statuer sur cette requête de Jugement, telle que le veut la tradition.


Magnus eu du mal à refréner la colère qui menaçait de le submerger. Un tel affront, en un jour comme celui-ci ! Mais il devait à tout prix écouter les paroles du Porte étendard de sa Meute, un titre beaucoup plus qu'honorifique tel qu'on l'entendait dans d'autres cultures humaines.
Au sein d'une société guerrière patriarcale comme celles des Loups - même si leurs femmes vous diraient le contraire, mais c'est un autre débat - il état de coutume de laisser aux plus vieux combattants la charge de garder vivante les traditions et la transmission des Sagas relatant les hauts faits du peuple Loup. La quintessence de ce rôle appartenait au Porte-bannière, combattant aguerri et puissant, chargé de se tenir en première ligne avec le commandeur de la Meute lors des combats, la bannière de la Meute au vu et su de tous, tout en étant parfaitement instruit dans les lois et légendes louves. Il était aussi le garant de l'application de toutes ces traditions, et d'être à même de trancher les différents, même ceux qui étaient loin d'arranger les plus haut rangs Loups, ce qui était pour le moins le cas à ce banquet ...


- Nos annales sont parfaitement claires concernant le Jugement de Fenris : un combat doit départager les deux prétendants au titre de commandeur de la Meute. Celui-ci durera jusqu'à l'abandon, l'abdication ou ... la mort ! Le Griffon Rhayne étant le fils du Dominant Rhayne, il a le privilège du choix des armes et du mode de combat. Qu'il en soit fait ainsi, comme le prônent nos Pères depuis la création du Monde !
- Je demande un combat à mains nues, sans protection aucune que celle de nos corps.


Un souffle d'effroi parcouru la salle à l'écoute de la requête de Dunn Rhayne. Car même si le Dominant était d'un age avancé par rapport à la moyenne des Loups, et si les batailles étaient moins nombreuses pour lui ces dernières années, il restait toujours un colosse selon les normes humaines, bien loin des Ataurus dont la légende voulait qu'il descende, mais largement assez pour faire paraître le jeune Griffon petit et frêle.
Le silence qui suivit rendait l'atmosphère encore plus lourde qu'elle n'était, la foule attendant avec appréhension la suite des évènements.
Magnus restait le regard fixe sur son fils, les dents serrées en un rictus des plus inquiétants. Puis il partit dans un rire tonitruant, relâchant en partie la pression qui s'était installée au sein de l'immense tente.


- Qu'il en soit ainsi donc, petit Griffon ! Que l'on récupère Lune de Sang et mes pièces d'armure, afin que je puisse montrer à ce jeune impudent ce qu'il faut pour mener la Meute Rhayne vers la gloire de nos Pères !!


Tandis que des esclaves venait aider Magnus à retirer sa pesante armure, sous l'œil perçant du Porte-étendard, Dunn enleva seul son armure de cuir, cependant qu'un cercle complet lentement se formait autour de lui, délimitant par là même le contour de la future aire de combat.
Quelques temps plus tard, une fois les rites du Jugement de Fenris effectués, et dans l'attente du début de la lutte qui serait bientôt donné par le Porte-bannière, le Dominant et le Griffon s'affrontaient déjà du regard en se faisant face, une mince distance d'un bras à peine les séparant.
Dunn paraissait insignifiant face au colosse Magnus, qui le dépassait de plus de deux têtes, sans compter la largeur de celui-ci qui aurait pu en contenir facilement deux comme lui.
A cette vision, peu aurait pu donner de chance de l'emporter à ce jeune guerrier, même en prenant en compte son appartenance à l'une des plus prestigieuses unités louves ... Le combat s'annonçait rapide et brutal.

A suivre ...


_________________
RHAAAAAAAAAAA !!!

Sang et rouille pour la Meute Rhayne !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Avr - 07:27 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rhayne
Confidentiel

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 127

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 15:26 (2008)    Sujet du message: Saga de la Meute Rhayne Répondre en citant

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles comme on dit Razz ... Après quelques modifications, j'ai enfin posté mon RP sur le forum des Terres de Saïhan. Toutes vos remarques, absentes jusqu'ici (trop timides ? Wink ), pourront être faites directement là-bas.

http://fadrax.enix.org/forumsaihan/viewtopic.php?t=1797&highlight=

La suite est en cours d'écriture ...

Au plaisir Very Happy
_________________
RHAAAAAAAAAAA !!!

Sang et rouille pour la Meute Rhayne !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:29 (2018)    Sujet du message: Saga de la Meute Rhayne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Loups Burvorg de Saihan Index du Forum -> Taverne -> Section RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com